Des questions et des réponses….

J'habite trop loin de Lyon. Pouvez-vous me conseiller un médecin ostéopathe pratiquant la Méthode Pécunia près de chez moi ?

 

La première chose à faire est d’aller voir sur le site de la Société Française de Médecine Mécanique  http://www.sfmm.fr  :  Vous y trouverez des listes de praticiens sensibilisés à la Méthode Pécunia, mais dont je ne peux vous garantir ni l’exclusivité, ni l’ancienneté et la régularité de la pratique, et par conséquent la qualité de leurs soins.

En fait, il n’existe en France que très peu de confrères qui comme moi ont une pratique absolument exclusive de la technique Pécunia. Leur nombre se compte sur les doigts d’une main. Mon confrère lyonnais, le Docteur Vincent NOIRY, en fait partie, et j’ai toute confiance en lui.

Tous les autres sont la plupart du temps des médecins généralistes qui pratiquent la technique Pécunia de manière ponctuelle, et n’ont forcément pas l’expérience ni la dextérité des praticiens qui ont une pratique exclusive et quotidienne.

Est-ce que vous vous occupez des bébés ?

Non ! Je ne ne traite pas les nourrissons.

Je ne prends en charge les enfants qu’à partir du moment où il sont en âge d’exprimer des douleurs souvent consécutives à une chute, un accident… et qui durent dans le temps.

Même si l’enfant parle encore mal, c’est la modification de son comportement qui doit alerter. Par exemple, le refus de rester debout, de marcher, la regression vers le déplacement à 4 pattes, peut évoquer, entre autre, un problème articulaire du bassin chez un enfant qui a fait une chute.

Est-ce que vos soins s'adressent aux femmes enceintes ?

Femme enceinteOui ! Sans aucun problème, jusqu’au terme.

J'ai des douleurs depuis quelques mois, et finalement, on m'a trouvé de l'arthrose, des calcifications, des disques pincés ( .... ) sur les radios que je viens de faire. C'est à cause de cela que j'ai mal, c'est donc inutile de consulter en ostéo...

Douleur à l'épauleCertainement pas, bien au contraire !

Depuis quand datent vos douleurs?  Avez-vous fait ces radiographies dans les suites de douleurs apparues après un événement particulier ? (effort inhabituel, chute, traumatisme …) .

Dans ce cas, vous pouvez être certain(e) que vos radios auraient montré des images arthrosiques identiques si vous les aviez faites des mois ou des années avant l’apparition de vos douleurs !  Or à cette époque, vous ne vous plaigniez de rien !…

L’origine de vos douleurs a donc toutes les chances d’être mécanique et réductible, et certainement pas directement liée à l’arthrose que l’on voit sur les radios. En résumé, l’arthrose n’est jamais une contre-indication à un traitement ostéopathique structurel raisonné.

 

 

Est-ce que vous faites craquer les articulations ?

 

Oui et non : tout dépend par ce que l’on entend  – si on peut dire ! –  par « craquement » : lorsque l’on traite manuellement une articulation en technique Pécunia, quelle que soit cette articulation, on agit dans l’axe, en respectant la physiologie articulaire. On ne porte pas l’articulation au-delà de son amplitude normale en forçant brutalement. Cependant, comme la traction s’effectue en vitesse instantanée, c’est-à-dire avec peu de force mais très rapidement, le patient ressent une sorte de ressaut interne qui n’est pas audible par l’entourage. C’est valable aussi bien pour les articulations périphériques (genou, cheville etc.) que pour les articulations intervertébrales. Ce ressaut est comparable à celui que l’on pourrait ressentir en décollant une ventouse plaquée contre la vitre d’un aquarium rempli d’eau. Il est perçu comme une sensation, et non comme un bruit sonore. C’est une grande différence entre le traitement en technique Pécunia et des manipulations plus classiques en rotation ou en inflexion rotation utilisée dans d’autres techniques ostéopathiques, ou l’entourage entend véritablement des bruits de craquement.

Je viens de regarder les vidéos de votre site, je trouve que ce traitement est très impressionnant, il a l'air très violent, et il me fait peur...

Table d'inversionEffectivement, on peut être impressionné par la mise en position pendulaire sur la table d’inversion, ou encore l’utilisation du collier de traction. Mais la force développée n’est pas importante, et il faut bien comprendre qu’elle est adaptée en fonction de la morphologie de chaque personne : enfant, frêle jeune fille, personne âgée ostéoporotique, ou gros musclor !

D’autre part, c’est la vitesse instantanée qui compte, pas la force de traction. Le geste n’est pas douloureux, pas plus qu’il n’est dangereux s’il est pratiqué dans le respect de contre-indications précises.

Combien d’autres techniques médicales sont impressionnantes?

Saviez-vous qu’un chirurgien a recours au marteau à la scie et au burin pour poser une prothèse de hanche ? Et que penser de votre dentiste lorsqu’il vous arrache une molaire ? …

Repensez à votre accident, à votre chute, bref, à l’événement qui est peut-être à l’origine des douleurs que vous ressentez.

A l’instant où cela s’est produit, vous a-t-on demandé si cela vous faisait plaisir, si c’était violent, ou encore si cela vous a fait mal ?

Bien sûr que non ! Cet accident ne vous a laissé aucun choix !

En d’autres termes, le traitement axial manuel peut donc être assimilé à l’application d’une énergie cinétique inverse à celle qui a provoqué votre problème en quelques fractions de secondes lors de l’accident ou du faux mouvement.

Dans tous les cas, si vous éprouvez une réticence pendant votre consultation, sachez que je n’impose jamais quoi que ce soit et que vous êtes libre à tout moment, d’en stopper le déroulement. 

Quant à la technique et aux moyens mis en œuvre pour vous traiter, ils ne sont pas adaptables à vos desiderata personnels. 

Vous n’auriez pas l’idée d’expliquer à un chirurgien comment s’y prendre pour vous opérer de l’appendicite ou à votre dentiste de quelle manière vous dévitaliser une dent !

C’est bien entendu la même chose pour votre médecin ostéopathe qui connaît son métier.

 

Est-ce que vous faites des visites et des soins à domicile ?

 

Non.

Ce type de soins est abondamment proposé sur internet.

Il n’est à mon sens impossible de traiter efficacement quelqu’un sur un coin de lit ou de canapé, ou même sur une table d’examen portative, toujours trop légère car adaptée au massages et non aux soins ostéopathiques structurels.

Toutes les consultations s’effectuent au cabinet, sur rendez-vous, avec utilisation d’une table de consultation solide et motorisée, éventuellement de la table d’inversion décrite sur les vidéos, et dans une pièce climatisée hiver comme été à 25°.

J'ai mal à un genou, une épaule, un coude, un poignet, une cheville... On me dit que j'ai une tendinite.

Poignet douloureuxOui, vous avez vraisemblablement une tendinite, effectivement, c’est à dire une inflammation douloureuse d’un tendon.

C’est très souvent un constat, et pas un diagnostic !

La question est de savoir quelle est l’origine de départ de cette tendinite, et d’en traiter la cause primitive.

L’examen attentif de la symétrie de la dynamique articulaire avec le coté qui ne vous fait pas mal est essentiel.

La plupart du temps, une tendinite est liée à un dysfonctionnement articulaire (grippage), qui crée un jeu faussé du tendon concerné, et entretient ainsi son inflammation.

Il y a donc ici, pratiquement toujours, une excellente indication de traitement manuel, et en particulier si vous avez identifié que ces douleurs se sont installées après un traumatisme.

J'ai une sciatique depuis des mois avec des douleurs du bas du dos, et l'IRM ou le scanner a montré une hernie discale. Est-ce que vous pouvez me traiter ?

Hernie discale 3D Dans un bon tiers des cas, oui, et le résultat peut être spectaculaire.

Cependant, une hernie discale peut se révéler être de pronostic chirurgical, à plus ou moins long terme.  Seul l’examen clinique permet de le décider, en particulier s’il existe des symptômes de gravité ( troubles de la motricité, entre autres). Par ailleurs, si la séance ne vient pas à bout de votre sciatique, il est très probable qu’elle vous supprime les douleurs de dos associées. Le traitement manuel axial du rachis lombaire en présence d’une hernie discale est toujours à considérer comme ce que l’on appelle un traitement d’épreuve, c’est à dire qu’on n’en connait pas obligatoirement d’avance le résultat.

Traitement d’épreuve qui donc, s’il n’est pas totalement efficace, n’est ni dangereux ni aggravant.

En fait, le traitement axial du rachis lombaire dans un contexte de hernie discale très douloureuse permet, s’il ne parvient pas à être efficace sur la douleur sciatique, de réharmoniser le fonctionnement articulaire postérieur du rachis, et de préparer le patient à des suites chirurgicales très simples. Bon nombre de patients qui se font opérer n’ont plus de sciatique après l’opération, mais conservent des lombalgies. Ce ne sera pas le cas si on effectue un traitement manuel axial avant le geste chirurgical.

Cette épineuse question du traitement de la hernie discale en ostéopathie nécessite donc une étude au cas par cas, et pour cette raison, je vous invite à m’appeler pour en discuter ( 0 642 632 642 )

Je souffre d'une sciatique, mais l'I.R.M. ne montre pas de hernie discale. Sur les radiographies, il y a un peu d'arthrose et un disque pincé. J'ai aussi le bassin décalé.

Dans ce cas de figure, il y a de grandes chances pour que l’origine de votre sciatique soit liée à un dysfonctionnement du bassin (articulation sacro iliaque). La traction axiale lombaire associée au traitement mécanique de l’articulation sacro iliaque concernée aura toutes les chances de vous supprimer non seulement votre sciatique, mais également les douleurs lombaires qui l’accompagnent….

Vous pouvez facilement faire votre auto diagnostic devant le miroir de votre salle de bain !

Reproduisez les gestes de la vidéo de l’articulation sacro-iliaque. Si vous n’arrivez pas à élever les deux genous symétriquement, il est quasiment certain que l’origine de vos douleurs est en partie, voire en totalité liée à un grippage sacro-iliaque, c’est à dire de l’une des deux articulation qui solidarise en arrière le sacrum avec les deux gros os du bassin qui portent l’articulation des hanches.

 

Je souffre d'une sciatique, et l'I.R.M. a montré une "protrusion discale". Sur les radiographies, il y a un peu d'arthrose et on voit bien qu'un disque est pincé, diminué de hauteur par rapport aux autres.

Protrusion 3DDans ce cas de figure, il est très probable que le traitement lombaire axial en technique Pécunia vous soulage rapidement, car en libérant la mobilité articulaire postérieure, on va aussi redonner de la liberté à la racine nerveuse inflammée, d’une part en modifiant la statique et la mobilité inter-vertébrale, et d’autre part en annulant la composante oedemateuse qui accompagne le grippage articulaire et qui retentit sur la compression de la racine. On n’agit donc pas directement sur la protrusion discale, mais on en annule l’action compressive sur la racine nerveuse en modifiant profondément et durablement son environnement immédiat. On peut donc considérer qu’une protrusion discale, c’est le stade juste avant la hernie discale.

Est-ce que je dois consulter mon médecin traitant avant de vous voir, et ce que cela changera quelque chose dans mon remboursement si je viens avec une lettre ?

N’étant pas conventionné avec la sécurité sociale, venir avec une lettre de votre médecin traitant ne changera strictement rien à votre remboursement : Tout dépend si le contrat qui vous lie à votre mutuelle complémentaire comporte des clauses concernant le remboursement de l’ostéopathie, qu’elle soit pratiquée par un médecin ostéopathe comme moi, ou un ostéopathe DO. Renseignez-vous avant votre consultation, pour connaître vos modalités de remboursement exact (une somme forfaitaire annuelle, OU un certain nombre de séances remboursées chacune x euros).

Est-ce que vous prescrivez des médicaments, des arrêts de travail, des radiographies, une I.R.M.…?

Bien sûr, puisque je suis médecin. Néanmoins, je suis plutôt partisan de prescrire le moins de médicaments possible, et en tout cas pas pour de longues durées.

Si je vous prescris des examens d’imagerie, et si vous n’êtes pas adressé par votre médecin traitant, il est possible que leur remboursement soit inférieur de 3 ou 4 euros par rapport à ces mêmes examens prescrits par votre médecin traitant lui-même.

J'ai des douleurs dans les suites d'un accident du travail, comment ma consultation sera-t-elle prise en charge ?

Hélas, dans le cadre de l’accident du travail, et dans la mesure où je ne suis pas conventionné avec la sécurité sociale, vous devez régler votre consultation.

Vous vous ferez éventuellement rembourser par votre mutuelle complémentaire sur facture, comme toute personne qui me consulte peut le faire.

La consultation d’ostéopathie est un acte volontaire de votre part pour venir à bout rapidement de vos douleurs, et ce quelle qu’en soit la cause, accident du travail ou non.

Combien faut-il faire de séances ? Est-ce qu'il faut venir régulièrement ?

L’ostéopathie, et en tout cas, celle que je pratique, doit vous procurer des résultats rapides, francs et définitifs. Si votre problème relève de l’ostéopathie, c’est-à-dire si l’indication est la bonne, la première séance doit être décisive sur l’évolution, quelle que soit l’ancienneté de votre problème en jour, en mois, en années, voire en décennies. La plupart du temps, une seule séance est suffisante pour prouver l’origine mécanique et réductible de votre problème : Elle doit dans ce cas vous apporter un pourcentage d’amélioration très largement supérieure à 70 % pendant une durée suffisamment longue. Si votre problème est ancien, il faudra bien entendu réintervenir de temps en temps, et en moyenne entre 2 et 6 fois sur une période de deux ans, donc avec des séances relativement espacées.

La plupart des patients qui ont souffert pendant longtemps et qui ont été soulagés rapidement trouvent effectivement un confort certain à venir une fois par an en séance d’entretien.

Combien de temps dure une séance ?

Habituellement, 45 minutes si vous venez pour la première fois, sachant qu’une première consultation peut parfois durer plus d’une heure : tout dépend de ce que je vous trouve !

À partir du moment où je vous connais déjà, je prévois une demi-heure par consultation.

Je viens de me faire une entorse à la cheville. Ma cheville est enflée, j'ai mal, intervenez-vous sur un problème aigu ?

Oui, absolument.

EntorseDans le cadre de l’entorse de cheville, faire un traitement ostéo-articulaire le plus tôt possible permet une accélération considérable de la guérison et la plupart du temps une diminution immédiate de la douleur avec reprise de la marche sans immobilisation. Au moindre doute, bien entendu, une radiographie sera prescrite en urgence avant le geste manuel ( on ne fait pas d’échographie sur une entorse fraiche très oedèmateuse). Dans le cas d’une grosse entorse, très gonflée, le traitement immédiat est décisif pour l’évolution, à condition d’être certain qu’il n’y a pas de lésion osseuse fracturaire.

Faites-vous des infiltrations de cortisone ? d'acide hyaluronique ?

Non !

Je pourrais, dans certains cas, mais je préfère déléguer ces gestes auprès de confrères rhumatologues, dans les cas où cela s’avère indispensable.

Quelles sont les heures d'ouverture du cabinet ? Puis-je consulter en urgence ?

Il n’y a pas vraiment d’heures d’ouverture ! Je commence habituellement une journée à 09:00, et la termine avec un dernier rendez-vous qui se finit à 20 heures. Je reçois entre midi et 14 heures, en essayant toutefois de me ménager une heure de repos.

Il m’est de plus en plus difficile d’assurer les urgences ce jour même mais je m’efforce de faire de mon mieux, et il est préférable dans tous les cas de téléphoner dès 7:45 au secrétariat ( 04 37 47 90 90). Une liste d’attente est gérée efficacement, et le secrétariat vous repositionnera si quelqu’un annule ou déplaçe un rendez-vous.

Consultez l’onglet Agenda pour connaitre mes jours de présence à 3 mois.

Il parait que nager, c'est parfait pour remuscler le dos...

MasqueIncontestablement, la natation est LE sport idéal quand on a des problèmes de dos, à condition d’aller à la piscine municipale (bassin de 50 mètres conseillé) non pas pour « tremper », mais pour faire des longueurs !!  Il est en effet illusoire d’espèrer obtenir un résultat vraiment probant dans une piscine particulière. D’autre part, et j’insiste particulièrement sur ce point, il faut nager la brasse avec un masque et un tuba, de manière à être complètement allongé dans l’eau et à ne pas solliciter exagérement votre nuque ni votre dos. Porter de simples lunettes et pratiquer la brasse coulée n’est pas non plus très conseillé. La brasse au masque-tuba devient alors une nage idéale, alors qu’elle est nuisible pratiquée sans ces accessoires. Vous pouvez aussi nager le crawl dans les mêmes conditions, avec plus de bénéfice encore sur les épaules, les bras et le dos. Question matériel, investissez comme dans l’illustration ci-dessus dans des lunettes de natation qui laissent le nez libre (et non pas dans un « masque » qui emprisonne le nez et limite les capacités expiratoires) et c’est parti pour 2 à 3 fois 45mn par semaine !

Dans le site, il est question "d'Hydrotomie Percutanée". Qu'est-ce que c'est et à quoi ça sert ?

L’hydrotomie percutanée est une technique inspirée de la mésothérapie, basée sur l’hyperhydratation locale des zones douloureuses et inflammées par voie injectable et sous cutanée, à l’aise d’aiguilles minuscules de 3 à 4 mm de longueur. On mélange à cette base d’eau de dilution physiologique à 9% divers composants comme des vitamines du groupe B, du magnésium et une infime quantité d’EDTA aux propriétés chélatrices du calcium. Le protocole que je pratique le plus fréquemment est la « mésochélation ». En 3 à 6 séances à une semaine d’intervalle, et sans avoir recours à des anti-inflammatoires, on obtient une sédation de la douleur et une disparition de la réaction inflammatoire. Les indication sont nombreuses : arthrose du rachis, des doigts, des genoux etc. , mais aussi toutes les tendinites, en complément de la supervision ostéopathique. L’hydrotomie percutanée, que j’utilise quotidiennement depuis janvier 2010, est devenu un complément thérapeutique incontournable de ma pratique de l’ostéopathie.  Plus d’informations ici.

J'ai été opéré(e) d'un hallux-valgus il y a déjà x mois, le résultat est satisfaisant selon mon chirurgien, et c'est vrai visuellement, mais j'ai quasiment toujours aussi mal qu'avant avec des douleurs diffuses de l'avant-pied qui m'empêchent de marcher normalement.

On rencontre très souvent ce type de situation. Dans ce cas précis, il s’agit dans 95 % des cas de douleurs qui sont provoquées et entretenues par une dysfonction articulaire par grippage du péroné, souvent au niveau de son articulation supérieure avec le tibia à la face externe du genou. Sur le péroné s’insère un muscle, le muscle long péronier latéral ( également appelé muscle long fibulaire), qui émet un tendon qui vient se terminer sur la partie inférieure de la base du premier métatarsien. Ce muscle long péronier latéral lorsqu’il se contracte participe à la flexion du gros orteil.

Dans ce cas de figure, on observe toujours une douleur à la palpation appuyée de la tête du péroné à la partie externe du genou, et une très vive douleur si on appuie là où s’insère le tendon du muscle long péronier latéral, lorsqu’on le palpe sous le pied dans le prolongement du gros orteil.

Il s’agit de signes d’examen clinique absolument constants. Le traitement du péroné par des gestes appropriés permet de résoudre en quelques instants des douleurs qui peuvent avoir des années d’existence. Il faut aussi préciser que le grippage du péroné peut aussi être la cause de multiples douleurs du pied, d’avant-pied, du cou de pied, ou de la voûte plantaire, indépendamment du contexte post-opératoire pris dans cet exemple, et faisant entre autre suite à une banale torsion de cheville, si tant est qu’on se souvienne de l’incident…

J'ai été opéré d'une hernie discale lombaire il y a déjà plus d'un an, cela m'a supprimé complètement ma douleur sciatique dans la jambe, mais j'ai gardé mon mal de dos. Y-a-t-il une contre-indication vis-à-vis de l'opération à être traité en méthode Pécunia ?

Absolument aucune !  Au contraire, une traction lombaire aura toutes les chances de vous soulager rapidement et durablement. Elle supprimera les grippages résiduels des articulations lombaires postérieures qui sont responsables de vos lombalgies.

J'ai entendu parler de l'atlasthérapie (ou en 2 mots : atlas thérapie). Pratiquez-vous cette technique ?

Oui, les résultats étant voisins, alors que la manière de procéder est différente.

Le traitement axial de la colonne cervicale en technique Pécunia a une action précise et directe sur l’atlas, la première vertèbre cervicale, qui est tout naturellement et directement réajustée en position physiologique et normale.

Aussi, on peut assimiler les traitements axiaux sous occipitaux en méthode Pécunia à de l’atlasthérapie, dans la mesure où cette manière de traiter le rachis cervical rejoint et converge vers les résultats obtenus par cette technique beaucoup plus restrictive qu’est l’atlas-thérapie.

Est-ce que vous manipulez le coccyx et si oui comment ?

 Oui, je traite les douleurs du coccyx et cela s’effectue par manœuvre interne, en introduisant un doigt dans l’anus.

La personne peut être soit couchée sur le ventre, soit en position genupectorale. En général, il s’agit de manœuvres qui visent à mobiliser le coccyx, qui est le dernier petit os mobile, tout au bout du sacrum, en le ramenant doucement vers l’arrière. Cette région peut devenir très douloureuse de manière chronique après une chute sur les fesses par exemple. Il n’y a quasiment pas de douleurs debout, mais la douleur apparaît rapidement en position assise, et occupe diffusément tout le fondement, et ce d’autant plus que le siège est dur. Elle augmente transitoirement et de manière intense dans les secondes qui suivent le passage à la position assise à debout. Cette douleur du coccyx appelée également coccygodynie peut s’installer et persister pendant des années. Elle peut aussi considérablement perturber les rapports sexuels.

En introduisant un doigt en avant du coccyx, et en le mobilisant, on peut parfois ressentir un tout petit déclic, mais cela reste très rare. En vérité, au cours du toucher rectal, outre la mobilisation du coccyx, on procède également à des manœuvres vibratoires en basses fréquences à bout de doigt sur certaines parties musculaires qui sont très douloureusement spasmées. En quelque sorte il s’agit d’un massage vibratoire des muscles de la sangle des releveurs de l’anus. C’est à vrai dire de ces contractures profondes que proviennent les douleurs, plus que d’une malposition véritable du coccyx.

À ce sujet, les radiographies sont bien souvent trompeuses, mal interprétées, et contribuent à entretenir une grande anxiété chez les patient(e)s concerné(e)s, surtout si le coccyx apparaît « tordu » ou exagérément « crochu ».

Le traitement dure une quinzaine de minutes, et il est généralement à reproduire une dizaine de jours plus tard. Le résultat n’est jamais immédiat, et se fait souvent de manière rétrospective : on constate deux ou trois semaines plus tard après la dernière de séance que finalement, ça va mieux !  Mais après des mois voire des années de douleurs, la relation de cause à effet est nette.

Ces traitements par voie interne rectale ne sont légalement praticables que par les médecins ostéopathes, les sages femmes, et les kinésithérapeutes spécialisés en rééducation périnéale.

Pouvez-vous faire quelque chose contre les acouphènes ?

Cette question est très souvent posée. Il est très difficile d’y apporter une réponse claire et nette. Certaines personnes voient disparaître leurs bourdonnement ou leurs sifflements d’oreille dans les suites d’un traitement cervical, mais ce résultat est loin d’être aussi fréquent que pour les personnes qui souffrent de maux de tête ou de vertiges non rotatoires.

Là encore, la technique Pécunia ne présentant pas de contre-indication majeure, il est donc possible d’effectuer un traitement cervical en traction axiale et de voir ce que cela donne… C’est la définition même d’un traitement d’épreuve. Dans le pire des cas cela ne vous soulagera pas vos acouphènes, mais en contrepartie vous aurez toutes les chances de mieux tourner la tête ensuite pour faire vos créneaux en voiture !

J'ai été opéré de la colonne vertébrale, et on m'a fait une arthrodèse entre deux vertèbres (on a soudé deux vertèbres entre elles). Il y a du matériel métallique, une cale discale en céramique ou en plastique, des vis… malgré tout j'ai toujours mal. Pouvez-vous intervenir sur ma colonne ?

ArthrodseOui, il est tout à fait possible de vous traiter dans l’axe et sans risque après une opération de ce type, et quelle que soit la zone cervicale ou lombaire ou l’intervention a eu lieu.

Dans le même esprit, j’ai deux patients qui ont été opérés d’une fracture de l’odontoïde avec ostéosynthèse, tiges et vis entre la première et la deuxième vertèbre cervicale, et que je traite sans aucun problème en technique Pécunia avec des tractions à départ sous-occipital.

D’autres patients sont porteurs de tiges de Harrington au niveau de la colonne dorsale (traitement chirurgical des scolioses) et cela ne pose pas de problème non plus.

Pin It on Pinterest